En-Eglise

Ce que nous croyons

COMMENT PRENDRE UN NOUVEAU DÉPART AVEC DIEU

Je reconnais que je suis un pécheur, c’est-à-dire que j’ai pratiqué ce que je savais pertinemment être “mal”, transgressant ma propre échelle des valeurs, faisant ce que ma conscience réprouve.

“Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” Rom 3.23“Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous” 1 Jean 1.8

Parce que j’ai offensé le Dieu vivant et vrai en faisant ce qui est mal, je suis en conséquence séparé de lui et destiné à la perdition éternelle.

“Le salaire du péché c’est la mort” Rom 6.23a

je reconnais ne pas pouvoir, par mes propres moyens, effacer un seul de mes péchés.

“Même si tu te nettoyais avec du salpêtre, en employant beaucoup de potasse, ta faute resterait marquée devant moi” Jérémie 2.22

“C’est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.” Ephésiens 2.8-9

Je demande sincèrement pardon pour mes péchés, croyant que Jésus-Christ a volontairement expié mon péché en mourant sur la croix, et qu’Il est ressuscité pour que je puisse être justifié.

“Mais il était transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; et l’Eternel a fait retomber la faute de nous tous.” Esaie 53.5-6

“A tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu, à ceux qui croient en son nom et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme mais de Dieu” Jean 1.12-13

J’invite le Seigneur Jésus à diriger ma vie, désirant lui être agréable en tout.

“Marchez d’une manière digne du Seigneur pour lui plaire à tous points de vue: portez des fruits en toutes sortes d’oeuvres bonnes et croissez dans la connaissance de Dieu” Col 1.10

I ) DU VRAI DIEU

Nous croyons qu’il y a un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, Créateur de toutes choses, Infini, Éternel, Tout-puissant, et méritant au plus haut degré confiance, amour, obéissance, louange et adoration.

Gen 1:1,2 – Deut 6:4 – II Sam 23:2 – Job 23:4 – Ps 24:8/10 – 45:7/8 – Es 11:2 – 12:2 – Dan 9:24 – Mt 13:28 -28:19 – Mc 12:29/33 – Lc 2:10/11 – Jn 1:1/14 – 10:30 – 14:9/10 – Ac 1:16 – 5:3/4 – Ro 8:9/11 – 14 – II Co 13:13 – Eph 4:4/8 – Col 2:9/10

II) DES SAINTES ÉCRITURES

Nous croyons que les Écrits canoniques de l’Ancien et du Nouveau Testament sont la Parole de Dieu, l’expression précise jusqu’au moindre mot dans l’original de Sa révélation de Lui-même aux hommes, et doivent être la seule et infaillible règle de foi et de vie chrétienne par laquelle nous serons jugés, et la seule pierre de touche pour éprouver toute tradition, toute doctrine et tout système religieux.

Ex 24:4 – 12 – Deut 18:10 – II Sam 23:2 – Ps 78:5 – Es 8:20 – Mt 4:4 – Jn 5:39/46 – Ac 1:16 – 3:21 – 17:11 – Ro 1:2 – I Cor 14:37 – Gal 1:6/12 – II Tim 3:16 – Apo 22:18.

III) DE LA CHUTE DE L’HOMME ET DES SUITES DU PECHE

Nous croyons qu’Adam notre premier père fut créé innocent et bon, mais qu’ayant volontairement violé le commandement de son Créateur, il perdit son état primitif ; de sorte que tous ses descendants, héritant de sa nature, sont enclins au mal. Nous croyons aussi que tous ceux qui ont transgressé la loi de Dieu sont justement exposés à la mort éternelle.

Gen 1:27, 31 – 3:6, 24 – 5:3 – Deut 24:16 – Ps 51:7 – 53:4 – Es 53:6 – Ez 18:4, 20 – Dan 12:2 – Mt 25:46 – Ro 3:19, 22 – 4:15 – 5:12 – II Cor 5:10 – II Thess 1:9 – I Jn 3:4 – Ap 20:15.

IV) DE JÉSUS-CHRIST ET DE SON ŒUVRE

Nous croyons que Jésus-Christ, la Parole faite chair, né d’une vierge, conçu par la vertu du Très-haut, est le Fils de Dieu, et qu’après avoir été tenté comme nous en toutes choses, Il est resté saint, innocent, sans souillures, qu’Il a souffert et qu’il est mort sur la croix pour expier nos péchés ; qu’Il est ressuscité et monté au ciel où Il est le seul médiateur entre Dieu et les hommes, et d’où Il reviendra pour juger les vivants et les morts.

Es 53:4/5 – Mt 24:15/42 – Lc 1:26/35 – Jn 1:14 – Ac 1:11 – 3:18/21 – 10:42 – Ro 1:4 – 3:25 – 14:9 – II Cor 5:14/15, 19 – Gal 4:4 – Phil 2:8 – I Thes 3:13 – I Tim 2:5 – II Tim 4:1 – Héb 1:2/6 – 4:15 – Ap 1:7.

V) DU SALUT PAR LA FOI EN JÉSUS-CHRIST

Nous croyons que pour être sauvé, le pécheur doit se repentir de ses péchés,accepter l’œuvre de Jésus et s’unir à Lui par la foi. Cette union produit la régénération et la sanctification sans lesquelles nul ne verra le Seigneur. Nous croyons aussi que la vraie foi se manifeste toujours par des œuvres agréables à Dieu.

I Rois 8:47/48 – Ps 51:3/4 – Lc 13:3, 5 – Jn 1:12/13 – 3:3, 18, 36 – Ac 20:21 – Ro 5 : 1, 9 – Mat 7:17/21 – I Cor 1:30, 31 – Eph 2 : 8 – Héb 12:12/17 – Ja 2:14, 18, 26 – I Pie 2:1, 2, 11, 12 – I Jn 3 : 4/9.

VI) DE L’ŒUVRE DU SAINT-ESPRIT

Nous croyons que c’est le Saint-Esprit qui, appliquant au cœur les vérités de l’Écriture, produit en ceux qui sont élus selon la prescience de Dieu, la vie chrétienne dans son principe et dans ses effets, et les rends capables d’y persévérer jusqu’à la fin.

I Sam 10:6 – Ez 37:14 – Zach 7:12 – Jn 3:5/6 – 16:8 – Ro 5:5 – 8:9, 14, 16 – ICo 3 : 16 – Gal 5 : 16, 18, 22 – Eph 1:13/14 – 5:9 – I Pie 1:2, 22/23.

VII) DU MINISTÈRE DE LA PAROLE

Nous croyons que Dieu a institué un ministère de la Parole composé à l’origine de prophètes, d’apôtres, d’évangélistes ou missionnaires, d’anciens ou pasteurs et docteurs, dans le but d’amener les pécheurs à la conversion et de les diriger dans la vie chrétienne.Ce ministère, dans celles de ses branches qui devaient parvenir jusqu’à nous, à savoir, l’oeuvre des pasteurs et celle des évangélistes, doit se perpétuer jusqu’au retour du Christ.

Deut 4:5 – Es 58:1 – Ez 33 :7 – Amos 7:15 – Mat 28:18/20 – Mc 3:13/15 – Lc 10:1/20 – Ac 6:4 – 8:5 – 13:1 – 15:6, 22/23, 33 – 20:17/28 – 21:18 – I Cor 12:28/29 – 14:29/30 – Eph 4:11 – I Tim 3:1/7 – 4:13/16 – II Tim 2:2.

VIII) DES ÉGLISES LOCALES

Nous croyons qu’une Église locale constituée selon la Parole de Dieu est une assemblée de croyants baptisés, indépendants de toute autorité autre que celle de Jésus-Christ, le seul Chef de l’Eglise universelle, qui est son corps. Les membres de l’Église locale, associés par un engagement volontaire, sont gouvernés par les lois du Christ, et exercent dans l’intérêt général les devoirs qui leurs sont imposés suivant les dons qu’ils ont reçus. Les chrétiens qui ont une charge spéciale dans l’Église sont les pasteurs, les diacres et les diaconesses, dont les devoirs sont indiqués dans le Nouveau Testament.

Mt 18:17/20 – Ac 2:38/41 – 6:2/5 – 11:24/26 – 14:31/37 – 15 : 3, 22 -19:9 – 20:17/28 – I Cor 16:1, 3 – II Cor 8:19, 23/24 – Phil 1:1 – I Thes 5:12 – II Tim 2:2 – Ti 1:5 – Héb 13:17 – I Pie 5:1/4

IX) DU BAPTÊME

Nous croyons que le baptême est, pour les chrétiens volontairement morts au monde et au péché, l’emblème frappant et solennel de l’ensevelissement et de la résurrection avec Christ, à qui ils sont unis par la foi, pour vivre en Lui d’une vie nouvelle et sainte. Nous croyons, d’après l’ordre du Christ, son exemple et celui des apôtres, que l’immersion des croyants doit précéder l’admission dans l’Église locale et la participation à la communion.

Mat 28:19 – Mc 1:5, 9/10 – 16:16 – Jn 4:1/2 – Ac 2:38/41 – 8:36/39 – 10:47 – 16:33 – Ro 6:3/4 – Gal 3:27 – Col 2:12 – Ti 3:5 – I Pie 3:21.

X) DE LA CÈNE

Nous croyons que la Cène instituée par notre Seigneur Jésus-Christ doit être observée dans les Églises jusqu’à ce qu’il revienne ; que le pain et le vin, auxquels tous les membres de l’Église participent, sont les symboles du corps et du sang de notre sauveur; que, par cette communion les membres en y participant, professent former un même corps avec Christ et être unis les uns aux autres dans un même Esprit.

Mt 26:26/29 – Mc 14:22/25 – Lc 22:14/20 – Ac 2:42 – 21:7 – I Cor 10:16/17 – 11:23/29.

XI) DU RETOUR DU CHRIST ET DE LA RÉSURRECTION

Nous croyons que le Seigneur Jésus-Christ reviendra du ciel comme il y est monté,conformément à la déclaration de l’Écriture. Nous croyons à la résurrection des morts, tant des justes que des injustes, et au jugement final, où aura lieu la séparation éternelle des bons et des méchants, ceux-ci allant à la punition éternelle, et les justes à la vie éternelle.

Dan 7:13/14 – 12:13 – Mat 13:49 – 24:30/31 – 25:31/32 – Mc 8:38 – Lc 21:27 – – Jn 14:3 – Ac 1:11 – 24:15 – Ro 2:5 – I Cor 15:12, 20 – I Thes 4:14/17 – II Thes 1:6/12 – II Pie 2:10, 13 – Ap 1:7.

XII) DE LA SANCTIFICATION DU DIMANCHE

Nous croyons que, conformément à l’exemple des apôtres et des premiers chrétiens, le premier jour de la semaine doit être considéré comme le jour du Seigneur, en mémoire de la résurrection de Jésus-Christ, et que, en conséquence, nous devons employer le dimanche à l’édification de nos âmes dans nos saintes assemblées et à des œuvres de charité, nous préparant ainsi au repos qui reste pour le peuple de Dieu.

Mat 28:1 – Mc 16:1 – Lc 24:1 – Jn 20:1, 26 – Ac 20:7 – I Cor 16:2 – Ap 1 : 10.

XIII) DU GOUVERNEMENT CIVIL

Nous croyons que le gouvernement civil est ordonné de Dieu pour les intérêts et le bon ordre de la société, et qu’il faut prier pour les magistrats et les autorités constituées, les honorer et leur obéir dans toutes les choses qui ne sont pas contraires aux enseignements des Saintes Écritures, selon cette parole du Seigneur : “Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.” (Mt 22:21).

Mt 17:24, 27 – Lc 20:25 – Ro 13:1 – I Tim 2:1/2 – Ti 3:1 – I Pie 2:13/17.

DOCTRINE DU SAINT-ESPRIT (PRÉCISIONS)

Nous respectons et nous aimons nos frères et sœurs en Christ, de quelques milieux qu’ils soient, mais nous ne partageons pas nécessairement toutes les idées de telle ou telle Eglise. Ainsi, notre Eglise se situe dans la mouvance que l’on appelle parfois “classique” ou “conservatrice” du mouvement évangélique, et non dans la mouvance pentecôtisante ou charismatique. Nous croyons qu’indéniablement la Bible s’intéresse beaucoup plus à la présence du fruit de l’Esprit dans la vie des chrétiens, qu’aux dons spirituels. Il est possible d’être très doué et d’avoir un caractère qui ne rend pas gloire à Dieu, ou même de ne pas être chrétien du tout (Matthieu 7:21 – 23). En revanche, c’est la présence des qualités de Galates 5:22-23 qui montre “de quel bois nous sommes faits”.

“Mais ce que l’Esprit Saint produit (le fruit de l’Esprit), c’est l’amour,la joie,la paix,la patience,la bienveillance,la bonté,la fidélité,la douceur et la maîtrise de soi.” – Gal 5:22-23a dans la Bible en Français Courant

a) RECEPTION DU SAINT-ESPRIT

Le croyant reçoit le Saint-Esprit en s’unissant à Jésus-Christ par la foi, sans qu’on puisse dissocier dans le temps ces deux aspects de commencement de la vie chrétienne.

Jean 7:39 ; Actes 11:15-17 ; Rom 8:9 ; I Cor 12:13 ; Gal 4:6.

b) ŒUVRE DU SAINT-ESPRIT DANS LE CROYANT

Au cours de sa croissance spirituelle, sous forme d’expériences diverses, le croyant bénéficie à deux égards de l’œuvre du Saint-Esprit : il entre d’une part dans la jouissance effective de bénédictions qui étaient déjà siennes en Jésus-Christ, mais dont il ne profitait pas encore (ainsi dans le domaine de la sanctification) et, d’autre part, il reçoit un ou plusieurs dons spirituels selon le dessein particulier de Dieu à l’égard de chacun.

Matt 25:14-30 ; Rom 12:4-8 ; I Cor 6:11 ; I Cor 12 ; Gal 5:16-18, 22 ; Eph 4:11-15 ; II Thess 2:13 ; I Pierre 4:10-11.

c) ÉVALUATION DES DONS SPIRITUELS

La présence de dons ne permet de se prévaloir d’aucune supériorité spirituelle. Il ne convient donc pas de déprécier la vie et la piété des autres Églises qui se veulent fidèles à l’Écriture Sainte.

I Cor 4:1-7 ; 12:31 – 14:1 ; Phil 2:13.

d) PARLER EN LANGUES

Le parler en langues n’est pas un signe indispensable ni certain du baptême du Saint-Esprit.

I Cor 12:7 – 13 et 28 – 30.

e) GUÉRISON DIVINE

Puisque nous attendons encore la rédemption de notre corps lors du retour de Jésus-Christ, bien qu’il nous l’ait acquise en sa mort, Dieu accorde par anticipation la guérison aux malades quand Il lui plaît, mais Il n’a pas promis de le faire toujours. Il peut donc arriver que le chrétien le plus fidèle reste malade et soit appelé à glorifier Dieu dans cette situation.

Matt 8:16-17 ; Rom 8:18-25 et 28-29 ; I Cor 15:42-44 ; II Cor 4:16 – 5:5 et 12:7-10 ; II Tim 4:20 ; Jacq 5:13-16.

f) PROPHÉTIE

Le ministère prophétique dans l’Église, qu’elle qu’en soit la forme, ne peut en aucun cas contredire, altérer ou compléter l’Écriture sainte ni se substituer à elle.

I Cor 14:22-23 ; Eph 2:20-22 ; II Pierre 1:20-21 ; Jude 3 ; Apoc 22:18-19.